Le Compendium
      Albert Balasse

Trébuchet monétaire de poche

Le coffret en noyer, de 17 x 5 x 2 cm, renferme le trébuchet monétaire, une pile de poids à godets de 1 once et, dans une petite trappe à couvercle coulissant, une série de lamelles divisionnaires marquées en grains, de 1 à 24 grains.

La longueur du fléau, au profil très ordinaire, est de 13 cm. Pour la première image, nous avons déposé une subdivision de 1 grain sur un plateau pour détruire l'équilibre et visualiser l'aiguille. Sur la deuxième image, nous pesons une pièce en argent.

La dotation en "poids" comprend principalement la pile à godets de 1 once, composée de quatre godets de 4, 2, 1 et 1/2 gros ainsi que d'une pastille centrale également de 1/2 gros. Viennent ensuite les subdivisions sous forme de six lamelles marquées 1, 2, 3, 4, 5 et 6 grains puis de trois lamelles marquées 12, 18 et 24 grains. L'ensemble des lamelles permet de réaliser toutes les combinaisons de 1 grain à 1 once (et même un peu plus...) par bond de 1 grain.

Il s'agit de poids de l'Ancien Régime pour lesquels  l'unité de base est la livre de Paris ou livre du poids de Marc valant 16 onces et correspondant, dans le système métrique, à 489,5 g.

                                    1 once = 8 gros                          1 gros = 72 grains                         1 grain
                                   
(environ 30,59 g)                          (environ 3,82 g)                    (environ 0,053 g)

Sur l'intérieur du couvercle, la table des monnaies d'or et d'argent renseigne sur le poids, en gros et grains, des différentes pièces, dont celle de 5 fr. de France...

Nous avons pesé une pièce de 5 francs de 1838, pièce en argent à l'effigie de LOUIS PHILIPPE I et dont la tranche porte les mots "DIEU PROTEGE LA FRANCE".

La pièce, de 37 mm de diamètre, couvre la presque totalité du plateau de gauche. Il est nécessaire, pour que le fléau revienne au plus proche de sa position d'équilibre à vide, de déposer sur le plateau de droite les godets de 4 et 2 gros, la pastille centrale de 1/2 gros et la lamelle de 2 grains. Notre pièce pèse 6 ½ gros, 2 grains.

Si on se réfère à la table des monnaies, on note, dans la deuxième colonne de la table, que la Pièce de 5 frs de France, doit peser 6 ½ gros et 6 grains. En près de 200 ans, notre pièce aurait donc perdu, sans doute par usure, plus de 200 mg. Cette pièce en argent à l'effigie de LOUIS PHILIPPE a été fabriquée entre 1831 et 1848, c'est-à-dire vers la fin de la période d'installation du système métrique décimale. En effet, si le système métrique date de 1790, c'est la loi de 1837 qui, après une longue période transitoire pendant laquelle anciennes et nouvelles mesures coexistaient, a ordonné son utilisation obligatoire à partir du 1 janvier 1840. Nous pensons donc - les spécialiste des monnaies pourront nous éclairer - que le poids de la pièce de Louis Philippe a été révisé par rapport aux anciennes pièces de 5 francs et que 6 ½ gros et 6 grains (correspondant à 25,17 grammes) ont laissé la place à 25 grammes "tout ronds". Ce qui veut dire que la perte de poids de notre pièce est très inférieure à 200 mg : mystère...

"Le prêteur et sa femme" - Quentin METSYS - 1514 - Musée du Louvre - Document Wikimedia Commons

Copyright ©  2007/2022 / Le Compendium - Albert Balasse / Tous droits réservés

ACCUEIL

MECANIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr  

408 / 15 mars 2022