Le Compendium
      Albert Balasse

Mesures de capacité en étain, (pour les vins et spiritueux)

Les sept mesures forment la série n ° 28 telle qu'elle est définie sur le MANUEL DES VERIFICATEURS DES POIDS ET MESURES ET DES ASPIRANTS A CET EMPLOI de 1875 : le litre, le demi-litre, le double décilitre, le décilitre, le demi-décilitre, le double centilitre et le centilitre. S'agissant de mesures appelées à recevoir des vins et spiritueux, elles sont en étain et ont, intérieurement, la hauteur double du diamètre. L'étain étant très cassant, on utilise un alliage étain-plomb. Le Manuel stipule que "Le titre de l'étain employé pour la fabrication des mesures reste fixé à 83 centièmes 5 millièmes, avec une tolérance de 1 centième 5 millièmes ; ainsi le métal dont les mesures seront fabriquées ne doit pas contenir moins de 82 centièmes d'étain pur".

Si l'on se réfère au registre des potiers d'étain (de 1826 à 1910) dont LA SOCIETE METRIQUE DE FRANCE propose une copie dans un BULLETIN de 2001, le symbole J.R dans un ovale, observé sur le fond de chaque mesure, correspond à la marque de Jean ROUSSEL, à Paris. Ce fabricant de mesures de capacité en étain est inscrit au registre des poids et mesures de 1888 à 1940. Notre série de mesures a été fondue durant cette période...

L'inscription au registre, qui nécessite le dépot au Bureau Central de vérification des poids et mesures d'une plaque gravée aux noms et prénoms et symboles du poinçons du fabricant, porte le nom d'insculpation.

Sur le fond de chaque mesure...

Les mesures portent toutes la marque du poinçon de vérification primitive "à la bonne foi" symbolisée par une poignée de mains, d'une part sur le bord supérieur de la mesure, au-dessus de son nom, et d'autre part en haut de la poignée.

Catalogue "BALANCES - BASCULES -PONTS A BASCULE - POIDS & MESURES" de la Maison BESSON - Paris, vers 1900

Le Manuel des Vérificateurs des Poids et Mesures indique les conditions d'obtention de la marque du poinçon de vérification primitive ainsi que les principales causes de refus :

On apprend, dans le même ouvrage, que les agents préposés à la vérification des poids et mesures sont nommés par le ministre de l'agriculture et du commerce, que le traitement des vérificateurs en chef est fixé à 4000 francs et qu'ils reçoivent, en outre, une indemnité annuelle de 2000 francs pour frais de bureau et de tournées. Les autres vérificateurs sont répartis en cinq classes : les traitements sont fixés à 2800 francs pour un vérificateur de première classe et à 1600 francs pour un vérificateur de cinquième classe.
De plus, il existe des vérificateurs adjoints nommés s'ils sont déclarés admissibles à la suite d'un examen public et s'ils sont âgés de vingt-cinq ans au moins et de trente-six ans au plus. Leur traitement est fixé à 1400 francs et ils peuvent être élevés au rang de vérificateur de cinquième classe après, au moins, deux ans de service.
Nous sommes en 1875...

ATLAS DES POIDS ET MESURES
Ministère de l'Agriculture et du Commerce, 1839

Le litre, le décilitre et le centilitre

Copyright © 2007/2020 / Le Compendium - Albert Balasse / Tous droits réservés

ACCUEIL

MISCELLANÉES

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                         

379 / 30 septembre 2020