Le Compendium
       Albert Balasse

Loupes à une lentille mince

Quelques loupes de poche...

"LOUPE, se dit aussi d'Un verre convexe qui grossit les objets à la vue. On l'appelle autrement Une lentille. Se servir d'une loupe pour lire de très-petits caractères."

Posée sur la page du Dictionnaire de l'Académie Française de l'An VI de le République (1798) qui en donne la définition, cette loupe est formée d'une lentille biconvexe de 42 mm de diamètre. Le cerclage et le manche sont d'une seule partie constituée par un ruban de cuivre profilé en creux. Une virole, également en cuivre, assure le serrage et maintient l'ensemble.

___________________________________

Loupe à recouvrement

Loupe à recouvrement - Lentille de 35 mm de diamètre - Etui en métal argenté - Vers 1900

Le dessin, à gauche, est tiré du COURS ÉLÉMENTAIRE DE PHYSIQUE par Daguin (1863). L'objet ab est placé entre la lentille L'L et son foyer principal f, très près de ce dernier. La marche des rayons montre que l'image virtuelle AB est droite, plus grande que l'objet et qu'elle se forme du même côté.

___________________________________

Loupe à manche à ressort

Loupe en métal nickelé, manche à ressort, diamètre de la lentille : 40 mm - France

A gauche, un article du catalogue de la
SOCIÉTÉ DES LUNETIERS
Paris, vers 1900

___________________________________

Loupe pliante

Dans sa monture légère et élégante, la lentille biconvexe a un diamètre égal à 50 mm. Une fois repliée, cette loupe présente une épaisseur de 10 mm.

Elle peut être utilisée comme toute autre loupe à manche, mais également en la déployant à demi ce qui permet de la poser sur un plan horizontal. C'est ainsi que nous observons un petit oursin fossilisé.

___________________________________

Petite loupe à manche

Ce petit modèle ne mesure que 5,5 cm. Sa lentille de 11 mm de diamètre permet d'observer dans de bonnes conditions les objets placés à la distance d'une dizaine de centimètres.

 

___________________________________

Loupe à monture en corne pour horlogers et graveurs

Loupe à monture en corne - diamètre de la lentille : 30 mm - monture de 40 mm

Arthur CHEVALIER mentionne cette loupe dans son ouvrage L'ÉTUDIANT MICROGRAPHE (Edition de 1882) en proposant son utilisation "en histoire naturelle, pour faire des dissections sur les corps un peu volumineux". Mais alors, il est nécessaire de la monter sur un support pour avoir les mains libres. "Les horlogers et les graveurs ont une telle habitude de se servir de la loupe, qu'ils la tiennent près de l'œil, et, par ce moyen, se passent de supports, tout en gardant leurs mains libres ; mais cet expédient, très fatiguant, devient impraticable lorsqu'il s'agit de faire des dissections, et dans l'un et l'autre cas le porte-loupe est nécéssaire".

___________________________________

Loupe à monture en bois

Loupe à monture en bois - diamètre de la lentille : 24 mm - monture de 34 mm

 

___________________________________

Loupes simples articulées, sur pied

Loupe pour observation et éclairage des objets opaques en microscopie

Un coléoptère, Carabus intricatus, passe par là...

Loupe sur pied - diamètre de la lentille : 48 mm

Bibliothèque des Merveilles
L'OPTIQUE par Fulgence Marion - PARIS - 1874

Cette loupe accompagne quelquefois un microscope et peut alors être utilisée pour concentrer la lumière sur le dessus d'une préparation opaque.

Un microscope et sa "loupe à lumière"

___________________________________

Loupe sur pied coudé, N. Boubée

"Loupe sur pied coudé, modèle recommandé pour dissections et observations"

Catalogue COMPTOIR CENTRAL D'HISTOIRE NATURELLE N. BOUBÉE - Paris, 1938

 

___________________________________

Loupes à lire

Dans ce catalogue de l'ancienne Société des Lunetiers, les "loupes à lire" sont rondes ou rectangulaires, proposées en qualité demi-soignée, soignée ou extra-soignée ..., avec un manche métallique, en bois noir, en ébène ou en nacre ..., une monture en écaille, en caoutchouc moulé, en cuivre poli, nickelé ou oxydé gris ... 

"... elle est d'un fréquent usage pour aider la vue des vieillards ..."

COURS DE PHYSIQUE par A. GANOT - Paris - 1863

Si ces loupes étaient autrefois très utilisées pour la lecture, elles le sont davantage aujourd'hui pour voir les détails d'un objet, en philatélie ou pour les sciences naturelles comme ici, pour observer le beau papillon, Iphyclides Podalirius ou Flambé, posé sur la souche d'un sapin...

COURS DE PHYSIQUE par A. GANOT - Paris, 1863
"à l'usage des gens du monde, des candidats au baccalauréat ès lettres,

des écoles normales primaires, des institutrices, des pensions de demoiselles, etc"

Copyright © - 2007/2016-2021 - Le Compendium / Albert Balasse  - Tous droits réservés

LOUPES ET MICROSCOPES
DE POCHE

ou :

ACCUEIL

OPTIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                 Albert BALASSE