Le Compendium
      Albert Balasse

"Baby London Microscope"
R. & J. Beck, Ltd

Dans le catalogue BECK MICROSCOPES  des années 1920, on remarque le dessin témoignant de la petitesse du coffret qui protège le "Baby London Microscope". Ses dimensions égales à 14,3 x 7,8 x 5,7 cm nécessitent, toutefois, une main assez longue ...

BABY LONDON MICROSCOPE de R. & J.BECK Ldt
n° 40132 - Vers 1925


 
Le microscope déployé, sa hauteur est voisine de 24 cm

Catalogue BECK MICROSCOPE
R. & J. BECK, Ltd - London - Vers 1925

Le constructeur qualifie l'instrument de "complet et efficace, idéal pour ceux qui étudient la nature, la vie dans les étangs, etc. Transportable dans une poche et facilement mis en œuvre, il peut être très utile aux médecins pour réaliser des examens sommaires."

L'instrument est doté d'un oculaire x6 et d'un objectif x10 à la forme plate inhabituelle. Vers 1925, cette configuration est proposée, en coffret, pour un peu moins de 5 £. Outre les oculaires et objectifs supplémentaires, des accessoires spécifiques peuvent être acquis séparément tels, par exemple, un condenseur d'Abbe avec diaphragme iris, un appareil de polarisation ou une loupe sur pied pour l'éclairage des objets opaques...

A travers l'objectif du microscope, la tête et le thorax du pou du bœuf

Le réglage fin est assuré par une vis commandée par un bouton moleté. Cette vis agit sur un levier fixé perpendiculairement à la platine, cette dernière étant mobile autour d'un axe parallèle et proche de l'un de ses côtés : on aperçoit, sur la tranche de la platine, la tête de l'une des vis matérialisant les extrémités de cet axe. En tournant le bouton moleté, le levier oscille très légèrement en entraînant la platine dans le même mouvement. Ainsi, la zone intéressante de la préparation s'éloigne ou se rapproche de l'objectif.

Copyright © - 2007/2015 - Le Compendium / Albert Balasse  - Tous droits réservés

MICROSCOPES

ou :

ACCUEIL

OPTIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                 Albert BALASSE

 

256 / 22 septembre 2015