Le Compendium
      Albert Balasse

Microscope à double colonne
et pied ovale

Microscope à double colonne et pied ovale Hauteur minimum 32 cm (maximum 36cm) France, vers 1875

Les constituants sont marqués du chiffre 3

La préparation est maintenue par une lyre qui coulisse sur la colonne optique. On peut ainsi  positionner des objets épais comme, par exemple, la "dame" présente dans le coffret de notre microscope.

Un miroir articulé à deux faces, plane et concave assure l'éclairage par transparence. Un porte-diaphragmes pivotant permet de moduler la lumière qui traverse la préparation.

Une loupe articulée focalise la lumière sur le dessus de la préparation lorsqu'elle porte un objet opaque

La mise au point grossière est obtenue par le coulant et la mise au point fine par vis micrométrique.

Près du microscope, l'objectif et l'oculaire supplémentaires, la "dame" et les instruments de dissection, pince et aiguille fine, montée.

La "dame" en ébène, de 3 centimètres de diamètre, est incrustée, sur l'une de ses faces, d'un disque en ivoire. En choisissant l'un ou l'autre côté, on obtient un arrière-plan clair ou foncé qui tranche avec la couleur de l'objet que l'on y dépose pour l'observer sous l'éclairage de la loupe articulée.

L'instrument présente une particularité qui le différencie d'autres microscopes très voisins (généralement à pied rectangulaire), provenant très probablement du même constructeur : le bras articulé du miroir est monté sur une bague qui pivote et coulisse sur la partie inférieure de la colonne optique.

Cette particularité permet de positionner le miroir en arrière et au-dessus de la platine un peu comme sur le microscope "STAR" des frères Beck. Ainsi, il est possible, d'obtenir un éclairage rasant sur les objets et, éventuellement, de le combiner avec l'éclairage fourni par la loupe.

Nous ignorons si ce montage du miroir est lié à cette fonction. Toutefois, nous avons testé notre proposition sur une lame de radiolaires en utilisant uniquement, et en lumière naturelle, l'éclairage fourni par le miroir concave placé dans cette position. Le résultat nous semble positif. L'éclairage rasant favorise le contraste. Il est d'ailleurs à la base des premiers dispositifs de microscopie en champ sombre.

Polycistine
des Bermudes

Vers deux modèles très voisins, à pied rectangulaire :

Copyright © - 2007/2019 - Le Compendium / Albert Balasse  - Tous droits réservés

MICROSCOPES

ou :

ACCUEIL

OPTIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                 Albert BALASSE

 

351 / 15 octobre 2019