Le Compendium
      Albert Balasse

Microscope droit, Mirand et Fils

Coffret en acajou de 21 x 13 x 9 cm

Dans la petite case, ménagée dans le coffret du microscope, sont rangés le tableau des grossissements, une aiguille fine montée, une pince très élégante et trois préparations microscopiques.

Microscope droit, Mirand et Fils - hauteur minimum 27 cm - France, vers 1870

Mirand et Fils
Opticiens
Rue Galande, 57
Paris

Antoine le père et Jean le fils, ont produit des microscopes durant toute la deuxième partie du XIXe siècle. Sur son site microscopist.net, Brian Stevenson retrace à partir d'instruments et de documents de l'époque l'histoire de la famille Mirand.

La mise au point s'effectue, d'abord par le coulant puis en agissant sur l'inclinaison de la platine. D'un côté, celle-ci pivote autour d'un axe horizontal tandis que sur le côté opposé, un système constitué d'une vis micrométrique et d'un écrou moleté permet de modifier son inclinaison, donc d'éloigner ou de rapprocher la zone de préparation observée de l'objectif du microscope. La méthode n'est pas totalement satisfaisante car le fait d'incliner la préparation empêche une mise au point homogène.

Toutefois, si la mise au point primaire est réalisée convenablement, la platine se trouvant en position horizontale,  l'inclinaison qui résulte de la mise au point fine demeure faible. Le champ de vision étant, de plus, inférieur au mm (mesuré à l'aide d'un micromètre objectif au 1/100 mm), le résultat est finalement correct...

Le tube oculaire - nous ignorons pourquoi il est appelé "ressort d'oculaire" sur le document accompagnant l'instrument - coulisse dans le tube optique. Il porte 4 traits permettant de repérer sa position et de connaître le grossissement correspondant. Nous avons photographié une lame de soie de cocon présente dans le coffret. Pour obtenir l'image du haut, le tube est complètement rentré ce qui correspond à un grossissement de 130 fois. La seconde image est obtenue tube oculaire tiré jusqu'au quatrième trait : le grossissement est alors égal à 210 fois mais le champ de vision se trouve réduit à cause de l'allongement du tube optique.

Petite histoire...

J. MIRAND
OPTIQUE & MÉCANIQUE
(.....) MICROSCOPES

Photographie "Union Photographique Française" - 1898 - PARIS MUSÉES : Musée Carnavalet, Histoire de Paris
 
 Porte sur rue, auberge du Château rouge, 57 rue Galande, 5ème arrondissement, Paris

Cette image date de la fin du XIXe siècle. On distingue, au-dessus des deux personnages posant devant le pilier droit de la porte du 57 de la rue Galande, la plaque du fabricant de microscopes Jean MIRAND. Le numéro 57, était surtout connu pour être l'entrée de l'Auberge du Château Rouge proposant aux moins pauvres des chambres succinctement meublées et aux plus démunis, le sol nu de ses dortoirs. L'immeuble a été détruit l'année suivant celle de la photographie, c'est-à-dire en 1899.

Copyright © - 2007/2020 - Le Compendium / Albert Balasse  - Tous droits réservés

MICROSCOPES

ou :

ACCUEIL

OPTIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                 Albert BALASSE

 

360 / 26 février 2020