Le Compendium
        Albert Balasse

Appareil d'induction volta-faradique A. Gaiffe
(grand modèle n° 173)

Coffret grand modèle n° 173 - Dimensions 21,5 x 12 x 5 cm - A. GAIFFE à Paris - G GAIFFE Successeur - Vers 1910

Le coffret porte, marqué dans le bois à l'intérieur du coffret, le sigle initial de la maison Gaiffe : les deux lettres A et C entrelacées pour Adolphe Gaiffe. Il renferme, outre la bobine d'induction et son alimentation, un condensateur, deux cordons de connexion souples et deux poignées en bois sur lesquelles se vissent les différents excitateurs : cylindres creux en cuivre nickelé ou manipules que l'on saisit à pleine main ou qui servent de porte-éponge humidifiée, boutons olivaire en cuivre et sphérique en carbone recouvert de peau de chamois que l'on humidifie également et balais métallique. Ces excitateurs sont choisis par le praticien en fonction de la région du corps qu'il envisage d'électriser.

La bobine d'induction de 9 cm de longueur avec, à son extrémité droite, le trembleur, dispositif d'alimentation.

Un levier, commandé par un petit bouton en ivoire permet soit de mettre le dispositif au repos, soit de faire vibrer le marteau trembleur continuellement, soit de le commander manuellement, par pressions successives avec le doigt. Sur le bord du coffret, le n° de l'appareil : 164180.

A gauche, le petit compartiment contient la pile de Marié-Davy (ici, à trois éléments) modifiée par Gaiffe en vue d'en réduire l'encombrement, un tube en verre contenant la réserve de sel de mercure et une petite spatule permettant d'en prélever la quantité nécessaire que l'on place dans une auge en gutta-percha avant de recouvrir avec de l'eau. La séparation transversale des compartiments joue le rôle de bornier offrant plusieurs possibilités selon que l'on désire travailler avec le courant induit seul, l'extra-courant de rupture seul, ou les deux simultanément.

Pour une meilleurs visibilité, nous avons agrandi la zone jouant le rôle de bornier. Six trous garnis de cuivre peuvent reçevoir, pour quatre d'entre eux de plus faible diamètre, les fiches terminales des cordons de connexion et pour les deux autres, de plus grand diamètre, l'embout du condensateur (la fiche du cordon de connexion est alors branchée à la partie supérieur du condensateur). En N et en P, chaque couple formé par deux bornes de diamètres différents aboutit à la même terminaison interne.
Le groupe 1 fournit, entre l'une des bornes PP et la borne N, l'extra-courant de rupture ; le groupe 2 fournit, entre la borne P et l'une des bornes NN, les courants induits ordinaires. Pour utiliser en même temps l'extra-courant et le courant induit, les branchement sont réalisés entre les bornes extrèmes PP et NN

Cette image représente un montage permettant d'obtenir le courant induit et avec le condensateur, d'augmenter l'intensité des décharges électriques tout en diminuant leur fréquence. Le groupe de bornes 2 a donc été choisi. Le cylindre porte-éponge est connecté directement à la borne NN la plus à droite (fil rouge), alors que le condensateur est inséré, en P, dans le circuit de l'excitateur sphérique en carbone recouvert de peau de chamois (fil vert).

 

 


On remarque que graduateur, près des deux exitateurs, est en partie sorti du coffret. En découvrant plus ou moins le noyau en fer doux de la bobine, il permet de régler l'intensité du courant induit.

Dans son cabinet, le médecin - mais aussi quelquefois le charlatan - peut alimenter l'appareil avec des piles externes qu'il relie aux bornes prévues par le constructeur. Ici, les deux piles Grenet au dichromate de potassium offrent pratiquement la même force électromotrice que les trois éléments au sulfate de mercure II (2 fois 2 V au lieu de 3 fois 1,5 V), avec une capacité énergétique et un confort d'utilisation très augmentés.

Représentation des coffrets des moyens et grands modèles n°171, 172 et 173 dans différents catalogues Gaiffe et autres ouvrages de la fin du XIXe siècle. Les moyens modèles 171 et 172 fonctionnent avec la pile de 2 couples Marié-Davy et le grand modèle avec la pile de 3 couples.

Les vignettes qui suivent mènent à deux pages du Compendium relatives, l'une, aux coffrets de moyenne et petite taille construits par Gaiffe et l'autre, a un second grand coffret d'une finition remrquable mais qui ne porte pas la signature de Gaiffe. Il suffit de cliquer sur une vignette pour entrer directement sur la page choisie. D'autres modèles sont accessibles depuis la page thématique "ÉLECTRICITÉ".

Copyright ©  2007/2014-2022 / Le Compendium - Albert Balasse / Tous droits réservés

ACCUEIL

ÉLECTRICITÉ

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                   Albert BALASSE